La ville basse

Bonjour à tous,

Hier, première visite de Amman, et nous ne sommes pas déçus : la citadelle, le théâtre romain, les rues de la ville basse et ses souks nous ont enchantés. 

La 1ere chose qui nous a frappés en sortant c’est le soleil, et sa lumière magnifique, qui vous prend, vous saisit et vous pénètre littéralement.

Nous nous sommes baladés jusqu’à la tombée de la nuit, sans oublier de nous arrêter manger les incontournables fallafels, houmous et mutabal, ainsi que des pâtisseries orientales. 

Les gens (les hommes surtout car il y a très peu de femmes dans les rues) sont très gentils et répondent facilement à toutes nos questions. 

Anaé a du mal avec l’état assez sale des rues, le brouhaha constant, et la guerre entre piétons et voitures pour traverser ; en effet il n’y a que très peu de feux piétons, pour passer il faut forcer le passage et arrêter les voitures, ce qui n’est pas rassurant du tout pour elle (ni pour nous). Elle n’adhère pas encore…

Je me souviens, lorsque je suis partie à Djibouti pour la 1ere fois à 23ans, j’avais les mêmes appréhensions et aprioris. Pour moi ils n’étaient pas juste différents : j’étais la norme et eux n’étaient pas normaux (à la différence que j’avais déjà 23ans ! Mais j’étais très immature et je n’avais rien vu du monde en dehors de mon petit village où j’ai grandi et de la ville de Montpellier où j’ai fait mes 1eres études).

Nous réalisons à quel point ce voyage va être important pour elle car elle a vraiment une vision très européenne et occidentale du monde. Mais elle n’a que 11ans, ses repères devraient vite bouger à son âge. 

J’avais oublié l’appel à la prière… Qu’on l’aime ou le déteste je crois qu’il ne laisse pas grand monde indiffèrent. 

Comment décrire cette impression ? Pour moi qui ne suis pas musulmane, ça n’a rien à voir avec la foi ou la religion (trop drôle, au moment où j’écris cela, l’iman nous appelle !), plutôt avec la méditation. Il y a cette sensation qu’a ce moment là, tous les habitants de la ville (soi-même compris)  ne font qu’un, se retrouvent tous ensemble, dans le flux et le son de ces quelques phrases. Comme si la ville, plusieurs fois par jour, suspendait son activité, son agitation, sa perte, pour revenir à quelque chose d’essentiel. 

Je ne sais pas trop faire avec le texte, les mots me manquent… Promis je vais apprendre !

Lorsque très jeune, Alex a visité le Maroc, il s’était procuré un enregistrement de l’appel, lui aussi trouvait cela fascinant…

Lorsque vous nous envoyez des messages, ils atterrissent dans notre boite mail, et nous devons choisir de les publier ou non. Si vous ne souhaitez pas qu’ils soient rendus public, précisez-nous le ; si vous n’en parlez pas, nous considérerons que vous êtes d’accord pour la publication. 

Merci à ceux qui l’ont déjà fait !!!

Bizzz

3 commentaires sur « La ville basse »

  1. Coucou les amis,
    Je vois que ces premiers jours sont déjà riches en apprentissage… et en aventures gustatives 🙂
    Et oui Anaé, le monde est riche en différence… mais aussi en bruit et en saleté. Mais cela ne veut pas forcément dire qu’il n’est pas accueillant. Tes repères vont être secoués, malmené, ils vont bouger… mais surtout s’adapter. Quelle chance tu as de voir le monde avec toutes ses différences !!! Cette année vaut toutes les meilleures écoles du monde !!!
    Et prépares toi, car si Amman est bruyant et quelques peu agressif, l’Inde t’attend avec sa pauvreté, sa saleté, ses bruits assourdissant… Mais là aussi, ce pays t’attend également avec toutes ses merveilles, ses couleurs chatoyantes, ses palais des milles et une nuit, sa nature abondantes, ses habitants aux vêtures chamarrées qui, lorsque tu leur poses une question, secouent la tête comme pour dire non alors que c’est tout le contraire… et cette générosité ! Tu remarqueras que moins les gens possèdent et plus ils sont généreux… et c’est d’ailleurs vrai pour le monde entier.
    Bref profites en à fond et ne t’arrête surtout pas à ce qui est différent. La différence, c’est une des plus grandes riches du monde.
    Allez, j’arrête là mon discours un peu pompeux… Juste pour ajouter que, Marie, ne soit pas trop humble, tu écris très bien et tu nous fais déjà rêver 🙂
    Des bises les amis

    CC

    J'aime

  2. Quel plaisir de te lire Marie. J’ai l’impression d’être là-bas avec vous. Il nous manque le bruit et les odeurs,et encore, je crois que j’arrive à tout percevoir. Vous nous avez embarqués dans votre voyage. Merci.
    Alex vous suit aussi. Je lui ai mis WhatsApp et lui ai enregistré le blog.
    On vous embrasse
    Barbara et la famille

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :